• Consultation offerte avec nos expertes Lightinderm             Appareil garanti 2 ans             Livraison offerte pour tout abonnement*             Livraison en 24-48H             #enlightyourself            

Votre panier est actuellement vide.

Panier ()

LA PUISSANCE DE LA LUMIÈRE SUR LA PEAU

 

Nous sommes constamment entourés par la lumière du soleil, et ce même lorsque le ciel est couvert de nuages. Pourtant, nous ignorons encore beaucoup de choses sur la lumière…

Nous savons tous qu’une partie de la lumière du soleil, et plus particulièrement les UV, ont des effets délétères sur notre peau, voire potentiellement dangereux. Cependant, depuis quelques années déjà, la lumière est largement utilisée dans le cadre de soins dermatologiques : c’est la luminothérapie. Ce traitement dermatologique utilise des lampes LED, émettant la partie visible de la lumière du soleil, pour traiter des problèmes de peau comme l’acné, la rosacée, l’eczéma, le psoriasis ou encore pour accélérer la cicatrisation après un acte chirurgical.

Mais comment expliquer ce paradoxe ? Qu’est-ce que la luminothérapie ? Et comment fonctionne-elle ?

 

Qu’est-ce que la lumière ?

 

A première vue, la lumière naturelle est blanche. Mais en réalité, elle est composée de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. La lumière est en fait composée de photons, particules extrêmement fines, qui sont regroupés selon leur niveau d’énergie. Plus l’énergie du photon sera élevée, plus la longueur d’onde sera faible. Ces particules se regroupent pour former les longueurs d’onde. L’œil humain n’est sensible qu’à une partie de ces longueurs d’ondes, comprises entre 400 nm et 800 nm, c’est le spectre visible de la lumière. En dessous de 400 nm ce sont les UV, les ultraviolets, et au-delà de 800 nm ce sont les infrarouges.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la lumière, rendez-vous sur notre chaine YouTube pour découvrir le premier épisode de notre nouvelle websérie qui vous dit tout sur le paradoxe de la lumière !

 

 

Spectre visible de la lumière

 

 

 

Les dangers de la lumière sur la peau

 

Il est de notoriété publique qu’une exposition trop importante aux ultraviolets est dangereuse pour notre peau et notre organisme. Bien que l’épiderme en bloque une partie, certains arrivent à atteindre le derme. C’est le cas des UVA et UVB. A cause de leurs faibles longueurs d’onde, et donc de leur valeur énergétique élevée, ils ont la capacité de pénétrer profondément dans la peau. Et cela peut entrainer de sérieux dégâts cellulaires, provoquant notamment une modification de la structure de l’ADN, ce qui peut mener à une accélération du vieillissement cutané et également à des maladies plus graves.

Mais attention ! Trop peu d’ultraviolets peu avoir l’effet inverse ! Puisque la synthèse de la vitamine D, indispensable au bon maintien de la structure osseuse et musculaire, ne peut se faire sans UV. Il est donc important de trouver le juste milieu et de se protéger lors des expositions au soleil.

 

Les bienfaits de la lumière : l’exemple de la luminothérapie

 

La lumière est essentielle à toute forme de vie sur Terre (notamment grâce à la photosynthèse), et par conséquent à la nôtre. Elle permet notamment de réguler notre horloge biologique interne et notre rythme circadien, c’est-à-dire le rythme de 24h de fonctionnement de notre organisme.

Ce rythme circadien contribue à la qualité du sommeil, à l’humeur, et au bien-être en général.

 

Mais le pouvoir de la lumière va bien au-delà !

 

Depuis des années, la lumière est utilisée dans le cadre de la luminothérapie, traitement consistant à s’exposer à une lumière similaire à la partie visible du soleil, pour traiter la dépression saisonnière, les « coups de blues » hivernaux ou les baisses d’humeur, ou encore pour régler le rythme circadien.

 

La luminothérapie est également très utilisée dans les cabinets de dermatologie pour traiter certains problèmes de peau comme l’acné, le psoriasis, l’eczéma, les rides ou encore pour favoriser la cicatrisation.

 

Comment ces bénéfices pour la peau s’expliquent-ils ?

 

En fait, tout est question de longueur d’onde ! La luminothérapie, également appelée photobiomodulation ou laser de faible énergie (LLLT) utilise des longueurs d’onde spécifiques pour stimuler les photorécepteurs présents dans les cellules et ainsi déclencher une série de réactions qui aura des conséquences durables et bénéfiques sur la biologie de la cellule comme : un apport d’énergie, la synthèse de protéines comme le collagène, ou encore la régénération cellulaire.

 

 

Chez Lightinderm, la lumière fait partie intégrante de notre histoire. C’est lorsque que Géraldine Decaux, fondatrice de la marque, a découvert son cancer de la peau, lié à une exposition solaire trop importante, qu’elle s’est intéressée au paradoxe de la lumière.

 

Convaincue des bienfaits de certaines longueurs d’onde sur la peau, Géraldine et toute l’équipe scientifique de Lightinderm ont voulu créer un soin d’expert efficace utilisable à domicile, pour permettre aux femmes de prendre en main la santé de leur peau.

Après 7 ans de recherche et 27 brevets, les programmes de soin Lightinderm ont vu le jour. Une association unique de 3 technologies dont les lumières régénérantes sélectionnées pour traiter efficacement des problèmes de peau précis.

  • La lumière rouge ou infra-rouge, utilisées pour traiter les rides ou les cicatrices, agissent directement au niveau du derme de la peau et vont stimuler la production de collagène et d’élastine.
  • La lumière bleue, grâce à son pouvoir antibactérien, va agir sur la production de sébum pour traiter acné et excès de sébum mais également traiter le psoriasis.
  • La lumière verte va venir uniformiser le teint et réduire les taches d’hyperpigmentation.

 

Lightinderm associe également la puissance de la lumière avec des sérums photo-actifs, composés d’ingrédients reconnus (niacinamide, photolyase…), ainsi que des massages tissulaires pour stimuler les cellules de la peau : une triple stimulation pour une efficacité trois fois supérieure à un sérum classique.

La lumière n’a donc pas fini de nous surprendre ! Va-t-elle devenir l’incontournable des soins beauté ?